localhostpumpascherchaussurespaschereinfo

http://pumpascher.chaussurespaschere.infoPour commencer, nous allons installer Varnish sur un port secondaire (6081), et laisser le port 80 à Apache. Attention, si on n’utilise pas malloc, on se retrouve facilement à remplir son disque dur, dans des fichiers situés dans les répertoires /usr/local/var/varnish/*.)

Désormais varnishd écoute le port 6081, et va chercher les ressources demandées sur le port 80, où se trouve Apache.

Sur Debian, on va créer un fichier de configuration pour le démarrage du démon. Ce fichier se trouve dans /etc/default/varnish

Dans le premier cas, Varnish nous informe qu’il s’agit du 1234e hit qu’il a reçu, et qu’il est allé chercher la ressource sur le backend. Dans le second, il s’agit du 4567e hit,Installer Varnish, et c’est la ressource qu’il a mise en cache lors du 1234e hit qui a été servie directement, sans appel au backend.

Notre configuration ouvre un port d’administration (localhost:6082), protégé par un secret écrit dans le fichier /etc/varnish/secret

On peut dès lors appeler le script d’administration avec la commandevarnishadm -T localhost:6082 -S /etc/varnish/secrethttp://pumpascher.chaussurespaschere.info

Related articles:

http://www.yyfhs.com/bbs/forum.php?mod=viewthread&tid=21149

http://daiyunying.org/thread-143698-1-1.html

Dieser Beitrag wurde unter Uncategorized abgelegt und mit , verschlagwortet. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Hinterlasse eine Antwort