Or des réformes très populaires promises en 2007 par l’UMPhttp://sacchan

http://sacchanel5.webnode.fr/L’IFOP a posé la question : « Faut-il privilégier la baisse des dépenses publiques ou l’augmentation des prélèvements ? ». 90 % des Français préfèrent la baisse des dépenses,sac chanel.

Or des réformes très populaires promises en 2007 par l’UMP,sac pas cher, qui n’ont pas encore été réalisées, pourraient procurer des baisses importantes des dépenses. Pourquoi ne pas commencer par elles ?

Une demi-douzaine de promesses du « Contrat de législature» de l’UMP concernaient la lutte contre les fraudes aux allocations sociales,chanel pas cher. En particulier « substituer à l’actuelle Carte vitale une carte de crédit santé sécurisée »,chanel pas cher. Une administration a été créée pour la fabriquer,Chaussures Louis Vuitton. Elle attend que le gouvernement veuille bien mettre à l’ordre du jour du Parlement la loi,chaussures pas cher, déjà rédigée,lunettes chanel, qui l’autorisera ! Le croisement des fichiers d’allocations qui était également promis a fait l’objet en décembre d’un décret. Mais ce décret n’est pas complet : plus de la moitié des allocations sociales n’entrent pas dans le nouveau fichier ,Louis Vuitton Pas Cher; les montants des aides et les revenus des allocataires n’y figurent pas ,lunettes chanel! Il faudrait le compléter,Lunettes Louis Vuitton. Vu l’ampleur des fraudes sociales, trois ou quatre fois supérieures aux fraudes fiscales,lunettes chanel, ces mesures populaires et efficaces,Sacs Louis Vuitton, faciles à mettre en œuvre, devraient être prioritaires.

« Vendre régulièrement une partie du parc HLM » à leurs occupants. En cette période de bas taux d’intérêt cette promesse de l’UMP serait très populaire,Lunettes Louis Vuitton. Le rapport Attali proposait que les organismes d’HLM perdent leurs avantages fiscaux s’ils ne construisent rien ou s’ils ne vendent pas au moins 5 % par an de leur parc. Les conventions à venir de l’Etat avec les organismes devraient le prévoir. Certes les organismes d’HLM et leurs 80,sac chanel.000 salariés s’y opposent, y voyant une perte d’influence,sac chanel pas cher. Mais des millions de Français l’apprécieraient.

« Garantir une équité de traitement entre hospitalisation publique et privée ». Actuellement pour des soins identiques les remboursements des hôpitaux par la Sécurité Sociale sont en moyenne supérieurs de 37 % à ceux des cliniques,chanel pas cher. Le Parlement avait voté l’égalité pour 2012,sac chanel pas cher. Le déficit de l’assurance maladie aurait été ainsi supprimé,Sacs Louis Vuitton,La baisse des dépenses publiques ne serait pas un cauchemar. Un récent rapport de la Cour des comptes montre qu’il y a des différences considérables entre les hôpitaux pour le coût de leurs activités,Chaussures Louis Vuitton. La convergence complète des tarifs risquait d’accroître les pertes de certains hôpitaux mal gérés. Madame Bachelot l’a fait reporter à 2018. Mais rien n’empêche de la réaliser à 95 % dès 2012. Pourquoi ne pas faire comme les Allemands qui ont déjà réalisé leur convergence ? Avec des cotisations sociales très inférieures aux nôtres,chaussures pas cher, les Allemands n’ont pas de trou dans leur Sécu. Ils ont en effet privatisé une centaine d’hôpitaux en déficit,Louis Vuitton Pas Cher. Du temps du gouvernement Jospin,sac chanel, les privatisations n’étaient pas un drame,Sacs Louis Vuitton. Le seraient-elles devenues ,sac chanel pas cher?

« Réformer les régimes spéciaux de retraite dans un souci de justice et d’équité ». Certes une réforme des régimes spéciaux SNCF,Chaussures Louis Vuitton, RATP, EDF a été faite en 2007. La durée de cotisation y est maintenant alignée sur celle des fonctionnaires. Mais la promesse de l’UMP n’est pas totalement réalisée : la réforme de 2007 n’a pas aligné les régimes spéciaux sur le régime général et n’a pas concerné le régime spécial des fonctionnaires. Les fonctionnaires et salariés du public embauchés dans l’avenir devraient être affiliés au régime général des salariés. Quant aux fonctionnaires et salariés actuels,Lunettes Louis Vuitton, on devrait progressivement,Louis Vuitton Pas Cher, sur plusieurs années, aligner leur régime sur le régime général. C’est ce qui a été fait pour le personnel des banques en 1994, sans problème majeur. Les salariés du secteur public doivent-ils être privilégiés par rapport aux salariés des banques ?

Les quatre réformes ci-dessus feraient assez rapidement gagner une centaine de milliards d’euros par an. C’est quatorze fois plus que la « Révision générale des politiques publiques ». Elle seraient appréciées d’une très grande majorité des Français. Elles rendraient notre pays compétitif. La hantise du chômage disparaîtrait.

La baisse des dépenses publiques n’est pas un cauchemar. Pour ceux qui espèrent un avenir meilleur pour notre pays, la réalisation des promesses électorales de l’UMP serait même un rêve.

Il semble que d’après des sources multiples, la fraude fiscale soit de 20 milliards peut être 25.

La TVA est l’impôt le plus fraudé, pour un montant évalué entre 7,3 et 12,4 milliards d’euros, devant l’impôt sur les sociétés (4,6 milliards), l’impôt sur le revenu (4,3) et les impôts locaux (1,9).

La fraude sociale est de 70-90 milliards.

La fraude aux impôts et cotisations sociales est estimée entre 30 à 40 milliards d’euros en France

Les fraudes sociales représentent entre 8,4 et 14,6 milliards, dont l’essentiel pour le travail au noir.

Près de 75 milliards d’euros de cotisations ne font l’objet de pratiquement aucun contrôle. Mais c’est ainsi et c’est l’état lui même qui le reconnait.

Ces baisses de dépenses publiques par « rabotage » de quatre postes de dépenses « rendraient notre pays compétitif. La hantise du chômage disparaîtrait ». C’est voir les choses par le petit bout de la lorgnette. C’est méconnaître et ne pas comprendre le fonctionnement de l’économie et le dévoiement de la nôtre.

Il est évident que les maux du pays découlent d’une piteuse croissance de son économie. On ne voit pas que réduire comme proposé ces postes de dépenses qui, en réalité, ne feraient que réduire le déficit public, provoquerait un surcroît de croissance et d’emplois. C’est une diminution très importante des prélèvements obligatoires qui seule pourrait relancer notre machine économique. On attendrait d’un organisme tel que « contribuables associés » présidé par l’auteur s’atteler à cette exigence, d’abord en informant correctement les « contribuables », soit tous les Français tous « contribués » et tellement désinformés.

Hélas, preuves irréfutables de la fausseté du taux officiel des prélèvements obligatoires expliquées, il s’est vite mis la tête sous le sable pour continuer sa quête aux subsides seulement en se prévalant de combattre certaines dépenses publiques critiquables à ses yeux. C’est peu mobilisateur de la masse des Français.

Merci pour ce rappel du programme UMP non mis en œuvre et ces propositions pertinentes.

Mais depuis 2007, la situation financière du pays (et de nos partenaires) s’est considérablement aggravée. Des mesures de restructuration de la sphère publique beaucoup plus drastiques sont maintenant nécessaires. (Suppression de 1.4 Million de fonctionnaires, abolition du statut de la fonction publique, prise en compte en avantage en nature des privilèges:- des agents SNCF comme les facilités de circulation,-des agents EDF/GDF.). Toujours ce credo keynésien qui est en réalité le refus de réformer un pays qui croule sous la dépense publique. Pour reprendre une phrase en vogue on ne guérira jamais la France en lui proposant un autre verre d’eau de vie. Nous ne sommes pas en 1930 où l’état dépensait peu, les keynésiens sont dans une négation coupable de la réalité comme l’est Mr Fitoussi quand il soutien que les jeunes français hériteront des titres de la dette!

3/ Ces mesures ne feront pas repartir l’économie effectivement mais nous sommes dans une situation d’extrême urgence. Il faut d’une part courper le robinet des dépenses et modifier les règles du jeu en particulier la taxation du travail. C’est effectivement la piste allemande et nous perdons de précieuses années à tergiverser.

4/ Contribuables Associés est une association respectable maintenant une fondation me semble-t-il et compte tenu de la situation politique française il faut l’encourager. Dénoncer la dépense publique inutile était il y a 20 ans considéré comme un acte à la limite de la correctionnelle, il a fallu une énorme bataille d’idées et le mur de la réalité pour arriver à une situation de l’opinion qui est à contrepied de ce que pensent les politiques de tous bords. Sachons rassembler tous ceux qui pensent que ce pays peut échapper à l'“hellenisation postmoderne“.

5/ Je reste cependant plutôt pessimiste, le plan de sauvetage de la Grèce ne va pas fonctionner. Mutualiser les dettes quand on a 27 politiques économiques et sociales est intenable. On va chroniciser la situation et tenter de gagner du temps. Déjà le FMI veut nous imposer une inflation à 4% soit le double de la cible actuelle pour éponger les dettes. Pour autant cela ne va pas arriver très vite car nous sommes dans une déflation majeure en raison d’une baisse de la demande et d’une compétition déflationniste des prix des produits manufacturiers qui vont bientôt être fabriqués à 100% dans des pays émergents. N’oublions pas que l’inflation des années 70 a été surtout poussée par le coût du travail dans chaque pays alors même que la production industrielle était encore en grande partie assurée par les pays développés.http://sacvuitton2013.webs.com/

Related articles:

http://www.xmtaili.com/bbs/viewthread.php?tid=404791&extra=

http://yougou.xinhewl.net/bbs/viewthread.php?tid=379283&extra=page=1&frombbs=1

Dieser Beitrag wurde unter Uncategorized abgelegt und mit , verschlagwortet. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Schreibe einen Kommentar